La commune de Chazey-Bons a décidé de mettre à l’honneur dans son bulletin municipal, une personne habitant la commune pour ses combats et son investissement dans différents domaines. Bruno F, conseiller municipal nous a  autorisés à reproduire texte et photographies de l’entretien qu’il a eu avec Mme Magali G. le 30 novembre 2021. 

BF : Bonjour Magali, peux tu te présenter à nos lecteurs ?

MG : J’habite à coté de Chazey-Bons depuis 32 ans, j’ai 55 ans, je suis maman de 3 enfants et grand- mère de 7 petits-enfants. J’ai été assistante maternelle durant 23 ans à domicile puis auxiliaire de puériculture pendant 10 ans dans une structure d’accueil. J’ai toujours été très active avant d’être frappée par le cancer du sein en février 2019.

BF : Après un long combat contre cette maladie, tu viens de réaliser 2 intenses challenges sportifs, en quoi consistaient-ils ?

MG : Dans le cadre de l’opération « octobre rose », nous avons relié avec l’association « 4S », Chambéry à Strasbourg en vélo (classique ou à assistance électrique) avec des étapes de 60 à 80 km par jour et un dénivelé positif de 5000 mètres, du 22 septembre au 03 octobre. Je suis donc partie de chez moi en vélo pour réaliser les 610 kilomètres de cette belle aventure. Nous étions 12 participantes au départ de Chambéry en autonomie totale et nous avons rejoints 2 autres groupes à Besançon et à Strasbourg.
A notre arrivée, nous avons participé à la marche « la Strasbourgeoise » avec les participantes de la « Dragon’elles » (canoë sur la rivière l’Ill) dans le cadre d’octobre rose. Le but de ce défi est de favoriser la remise en forme après et pendant les traitements médicaux (chimiothérapie, rayons, opérations).
L’activité physique fait partie intégrante du traitement pour le moral, la confiance en soi et le mental.
Puis du 17 au 23 octobre, je suis partie à Chamonix avec l’association « A chacun son Everest » créée par Christine JANIN, médecin et première femme à avoir gravi l’Everest.Elle propose via son association un défi sportif permettant de « lâcher prise » par rapport à la maladie.L’association « à chacun son Everest » aide les femmes en rémission d’un cancer du sein à affronter la phase délicate de l’après cancer pour qu’elles puissent retrouver confiance, joie de vivre et un nouvel élan de vie.
Marche, sophrologie, méditation, bol Tibétain, Watsu (massage dans les thermes de St Gervais), escalade, étaient au programme de cette semaine intense.
Des journées très chargées avec peu de moments de répit afin de permettre de lâcher prise totalement en étant toujours en activité.

BF : Que t’ont apporté ces deux défis ? 

MG : Comme je le répète souvent, j’ai pris une « sacrée claque » à la suite des lourds traitements !!! La maladie m’a ébranlée mentalement mais aussi physiquement en raison des traitements avec tous les dommages collatéraux tels que la perte des cheveux, une énorme fatigue, et j’en passe !!!
Ces défis m’ont aidé à retrouver l’estime de moi, à savoir « lâcher prise », à faire de belles rencontres pleines de bienveillance, ainsi qu’à suivre le chemin de la guérison plus sereinement, mais aussi à me guider vers un nouveau chemin de vie qu’il faut construire.
Il ne faut pas rester seules face à la maladie, il faut oser partager car il y aura toujours une personne à votre écoute, qu’elle soit candide ou issue du monde médical.
Ces activités nous aident à parler de la maladie, permettent de rencontrer des personnes ayant vécu la même chose et qui comprennent le cheminement, les douleurs, les traitements, l’impact sur la vie du couple. Malgré l’état physique et psychologique engendré par la maladie, on constate que l’on a encore des ressources pour lutter.

BF : D’où tires-tu cette énergie ?

MG : Je la puise dans trois domaines :

  • par l’accompagnement et le soutien de mon mari, de ma famille et de mes amis. L’entourage souffre également beaucoup de la maladie
  • par ma volonté à vivre chaque instant pleinement
  • par l’activité et le sport.

Cela permet d’évacuer physiquement et mentalement tous les traitements reçus, et j’ai toujours eu un dynamisme prononcé pour le sport et les activités diverses. Cela permet également d’engranger de l’énergie pour prévenir les cas de récidive.

BF :     Parle     nous     de     l’association     4S :     (Sport     Santé     Solidarité     Savoie) www.association4s.org

MG : J’ai découvert cette association de Chambéry lors de mes séjours à l’hôpital. Elle propose diverses activités physiques (aquabike, aquagym, marche, gym douce, Qi- Gong, Taï-Chi, Dragon’boat, vélo, Yoga, sophrologie). Elle est ouverte uniquement aux femmes ayant été victimes de cancers du sein. Elle organise également des séjours « bien-être » (danse, chants, etc).

BF : D’autres projets à venir ? 

MG : Maintenant en rémission, je ne m’interdirai pas d’autres challenges lorsque le moment se présentera.

BF : Que dirais tu aux femmes pour les encourager à se faire dépister ? 

MG : De ne pas hésiter à consulter et qu’une mammographie, une échographie et l’auto- palpation permettent de dépister plus rapidement les cancers. Plus vite la maladie sera découverte, moins les traitements seront lourds, invasifs et traumatisants. Toutes les femmes (et certains hommes également) peuvent être touchées par cette maladie qui n’est pas toujours héréditaire. Les mammographies sont conseillées à partir de 40 ans puis un dépistage tous les 2 ans à partir de 50 ans.Toutefois, le cancer n’attend pas l’âge des années et j’ai effectué mes défis avec des femmes de 28 à 55 ans victimes de cette maladie.

BF : Un mot pour finir ? 

MG : Merci à vous de m’avoir mise à l’honneur, cela me touche sincèrement !!
Prenez soin de vous, et VIVE LA VIE !

 

Avec l’aimable autorisation de la commune de Chazey-Bons