Céline DELLOYE-BOURGEOIS Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, UMR Inserm 1052 – CNRS 5286 UCBL – Centre Léon Bérard

L’équipe de Mme DELLOYE-BOURGEOIS est une nouvelle équipe émergente au CLB/CRCL. Son excellence scientifique reconnue par ses publications dans des revues scientifiques très prestigieuses, est un atout important pour le CRCL qui souhaite créer une expertise en recherche en oncopédiatrie. Son installation nécessite de gros investissements en équipements.

RÉSUMÉ SCIENTIFIQUE

Les cancers pédiatriques sont des maladies qui partagent une caractéristique clé, celle de survenir dans des organismes immatures, encore en cours de développement. Cette particularité les différencie radicalement des cancers de l’adulte, et implique des causes et des mécanismes biologiques propres à l’enfant, qu’on ne peut imputer dans la majorité des cas à des facteurs d’exposition. A ce jour, les cancers pédiatriques demeurent la seconde cause de mortalité infantile, avec près de 500 décès annuels imputables à ces pathologies en France.  Il découle également de ces constats la nécessité de concevoir des approches thérapeutiques qui soient spécifiquement adaptées à l’organisme jeune, efficaces et limitant les effets secondaires particulièrement délétères chez  l’enfant.

 

Notre équipe s’intéresse aux cancers de l’enfant qui touchent le système nerveux, pour lesquels les traitements actuels demeurent insuffisants dans plus de 50% des cas. Plus précisément, nous travaillons sur le neuroblastome, un cancer dévastateur du très jeune entant, qui, sous sa forme agressive, se caractérise par la présence d’une tumeur dans les ganglions nerveux le long de la moelle épinière, la tumeur primaire, et de multiples foyers tumoraux, les métastases, notamment dans la moelle osseuse, ceci dès le diagnostic. L’étude de ces cancers a été très longtemps freinée par l’absence de modèles expérimentaux pertinents, notamment des modèles qui puissent mimer les caractéristiques d’un organisme jeune.

 

Pour étudier ces cancers très particuliers, nous avons développé des techniques inédites permettant de reproduire le plus fidèlement possible les différentes phases de la maladie, tout en mimant le contexte d’un organisme en développement. A l’aide de ces approches novatrices dérivées des techniques d’étude de l’embryologie, et respectant parfaitement les réglementations éthiques, nous avons pu démontrer que les tissus et molécules en cours de développement sont utilisées et détournées par les cellules cancéreuses pour s’échapper de la tumeur primaire, et  former des métastases de façon extensive. En implémentant nos techniques de modélisation, nous cherchons maintenant à caractériser les dialogues moléculaires et les interactions physiques entre le réseau nerveux en cours de formation et les différentes phases de la maladie, depuis le développement de la tumeur primaire jusqu’a l’établissement des métastases.Nos approches nécessitent un matériel très spécifique, visant à réaliser des micromanipulations en condition de stérilité, guidées per la microscopie, et couplées à des techniques d’imagerie de dernière génération.

A terme, l’objectif est de pouvoir proposer de nouvelles stratégies thérapeutiques, exploitant les dialogues moléculaires découverts, afin de proposer des solutions plus efficaces et adaptées aux particularités de l’enfant.