Le cancer du pancréas ne cesse de croître, en particulier chez les femmes, quel que soit leur âge. Malgré plusieurs hypothèses, cette incidence galopante reste encore difficile à comprendre.

L’incidence du cancer du pancréas et sa mortalité ont été estimées récemment : entre 30 ans, de 1982 à 2012, l’incidence du cancer du pancréas en France a doublé chez les hommes, passant de 4,8 à 9,6 % pour 100 000. Elle a triplé chez les femmes, passant de 2,3 à 6,8 pour 100 000.

On retrouve cette augmentation du nombre de cas dans d’autres pays d’Europe ainsi qu’aux États-Unis.

 

Pourquoi cette flambée ?

Plusieurs hypothèses : le cancer du pancréas est mieux diagnostiqué donc mieux déclaré et mieux enregistré, mais cela n’explique pas la différence entre les hommes et les femmes.

On invoque surtout le fait que les femmes ont dépassé les hommes en terme de tabagisme. La consommation d’alcool est également invoquée. On incrimine aussi une alimentation de plus en plus riche en lipides, en glucides, en additifs, en pesticides, ainsi qu’une augmentation du nombre d’obèses.

Pas de dépistage possible

Le pancréas est un organe difficile à explorer. L’échographie peut être défaillante. Le scanner ou IRM ne peuvent être utilisés en dépistage de masse

Par ailleurs les symptômes sont très peu évocateurs jusqu’à un stade très tardif, et l’examen clinique n’apporte rien.

Pronostic : d’après le Registre Bourguignon des Cancers Digestifs, seuls 18 % des cancers du pancréas pourraient bénéficier d’une chirurgie à visée curative.

80 % des malades opérés pour une forme localisée auront une récidive locale ou métastatique.

La survie à cinq ans ne dépasse pas 7 à 8 %. Le cancer du pancréas est en passe de devenir la deuxième cause de mortalité par cancer en Europe.

 

D’après Christine Fallet in Quotidien du Médecin N° 9915 vendredi 15 octobre 2021