Ligue contre le Cancer
Comité de l'Ain

 

56 Rue Bourgmayer
Bourg en Bresse 01

Tél:  04 74 22 58 96
  
www.liguecancer01.net

               

Chercher

   

   
Actualités  
A la une
Dernières actualités
Les dossiers
Agenda
   
Le Comité de l'Ain  
Son organisation
Ses résultats
Les Délégations cantonales
La vie des Délégations
Nous contacter
   
Nos missions  
Soutenir la recherche
Les dépistages
Prévention Information
L'aide aux malades
   
Comment nous aider  
Faites un don
Devenez bénévole
Devenez partenaire
Faites un legs
   
Informations utiles  
Avez vous une question ?
Documentations
Adresses et liens locaux
La Ligue et le cancer
Cancer Info Service
   
   
 


Dépistage organisé du cancer du sein dans l’Ain

Le Docteur Anne Bataillard est le médecin coordinateur, responsable de l'ODLC 01.

Le cancer du sein touche une femme sur neuf au cours de sa vie. C'est pourquoi, il leur est conseillé de surveiller la santé de leurs seins grâce une mammographie effectuée tous les deux ans. D’autant que cette maladie détectée tôt est généralement plus facile à traiter.

Le dépistage du cancer du sein dans l’Ain a permis le diagnostic de 492 cancers entre 2003 et 2008 dont 30 par la seconde lecture des mammographies. Parmi ces cancers, la moitié était de moins d’1 cm.
 

  • Une maladie fréquente chez les plus de 50 ans

    Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins. Chaque année, 50 000 femmes sont touchées par cette maladie. Il est aujourd’hui la première cause de mortalité par cancer dans cette population. Cette pathologie qui peut se développer à tout âge est plus fréquente autour de 60 ans. C’est pourquoi, il est conseillé entre 50 et 74 ans, de réaliser un examen de dépistage (une mammographie) tous les deux ans.

     

  • Un dépistage organisé efficace

    Selon les études scientifiques internationales, une campagne de dépistage organisé permet de réduire de 20 à 30% la mortalité liée au cancer des femmes, si au moins 70 % d’entre elles participent. D’autre part, lorsque la taille de la tumeur est inférieure à un centimètre et que les ganglions ne sont pas atteints, une patiente possède neuf chances sur dix d’être en vie cinq ans plus tard.


     

  • La structure de gestion du dépistage organisé de l’Ain

    Les conditions du dépistage organisé ont été définies à un niveau national mais elles sont mises en œuvre à un niveau départemental.

    Dans l’Ain, la structure de gestion du dépistage est l’ODLC. C’est une association sans but lucratif financée par toutes les caisses d’assurance maladie. Elle est coordonnée par un médecin. La structure est chargée d’inviter les femmes, d’organiser la seconde relecture, d’informer les femmes et leurs médecins (généralistes, radiologues et gynécologues) et de suivre les résultats de la campagne. Elle rend des résultats aux tutelles (Institut national de veille sanitaire et Institut national du cancer) pour évaluer la valeur scientifique et médicale de la campagne de dépistage.
    Concrètement, chaque femme au moment de ses 50 ans reçoit une invitation pour réaliser gratuitement une mammographie chez un radiologue agréé. La majorité des radiologues de l’Ain sont agréés, la mammographie peut être réalisée facilement près de son domicile. La femme est relancée par courrier six mois plus tard, si elle ne donne aucune réponse.

     

  • Une radiographie des deux seins

    Le dépistage en lui-même est assez simple. Il comprend un examen clinique et une mammographie complète qui est parfois complétée par une échographie (payante mais remboursée). Le radiologue procède à une radiographie de chaque sein avec deux clichés pris sous des angles différents, ce qui nécessite de comprimer le sein entre deux plaques. L’intervention ne dure en moyenne qu’une quinzaine de minutes. Mais elle peut en revanche, être un peu gênante.

     

  • Deux lectures systématiques

    Même si la première interprétation ne révèle aucune anomalie, elle est systématiquement vérifiée par un autre professionnel qui effectue une seconde lecture. Dans le cas contraire, la prise en charge est immédiate. Il est important de souligner qu’une anomalie détectée lors d’une mammographie ne signifie pas toujours cancer. Sur mille examens réalisés dans le cadre du dépistage organisé, soixante-dix présentent un signe impliquant de poursuivre les recherches. Six seulement sont diagnostiqués comme étant un cancer. Une fois le dépistage terminé, les résultats vous sont ensuite transmis ainsi qu’à votre médecin traitant. Il est recommandé de rapporter les clichés antérieurs pour toute nouvelle mammographie.

     

  • Les résultats du dépistage organisé dans l’Ain

    Dans l’Ain, près de 74 000 femmes sont concernées par le dépistage organisé. L’ODLC en invite 36 000 tous les ans (3 000 par mois) et plus de 55% réalisent la mammographie, ce qui constitue un excellent résultat pour une campagne nationale de santé publique. Certaines femmes suivent un dépistage individuel (facteurs de risques spécifiques). Mais il reste encore près de 20 000 femmes à convaincre de réaliser le dépistage du cancer du sein.

    En 2007, 35 218 femmes ont été invitées à faire le dépistage du cancer du sein dans l’Ain. La majorité de ces femmes avaient entre 50 et 60 ans (51,6%). Parmi ces femmes, 19 860 ont fait une mammographie (56,4%). Les résultats pour cette année sont présentés dans le tableau:

Tableau : Résultats des mammographies réalisées en 2007

Résultat du dépistage

Nombre

%

mammographie normale

19025

95,8%

mammographie avec une anomalie bénigne*

145

0,7%

mammographie anormale suivie d’une normale
(4 à 12 mois plus tard)

357

1,8%

mammographie à continuer de surveiller

222

1,1%

suivi impossible**

16

0,1%

mammographie avec cancer

95

0,5%

TOTAL

19860

100,0%

* mastose, kyste, fibroadénome ; **refus, perdue de vue, etc.

Le dépistage du cancer du sein dans l’Ain a permis le diagnostic de 492 cancers entre 2003 et 2008 dont 30 par la seconde lecture des mammographies. Parmi ces cancers, la moitié était de moins d’1 cm.