Ligue contre le Cancer
Comité de l'Ain

 

56 Rue Bourgmayer
Bourg en Bresse 01

Tél:  04 74 22 58 96
  
www.liguecancer01.net

               

Chercher

   

   
Actualités  
A la une
Dernières actualités
Les dossiers
Agenda
   
Le Comité de l'Ain  
Son organisation
Ses résultats
Les Délégations cantonales
La vie des Délégations
Nous contacter
   
Nos missions  
Soutenir la recherche
Les dépistages
Prévention Information
L'aide aux malades
   
Comment nous aider  
Faites un don
Devenez bénévole
Devenez partenaire
Faites un legs
   
Informations utiles  
Avez vous une question ?
Documentations
Adresses et liens locaux
La Ligue et le cancer
Cancer Info Service
   
   
 
      Les dossiers du Comité de l'Ain  

 

 

 

 

Retour à la liste des dossiers

2009 10  Le poids des kilos dans les cancers : Plus de 120.000 cas en 2008 en Europe
d'après Emmanuel de Viel, Quotidien du Médecin n° 8623, lundi 28 septembre 2009

Le poids des kilos dans les cancers :
Plus de 120.000 cas en 2008 en Europe

Le travail a été conduit par des équipes de l'université de Manchester au Royaume-Uni (dont le Dr Andrew Renehan, auteur principal), des Pays-Bas et de Suisse.

Les auteurs ont crée un modèle sophistiqué pour estimer la proportion de cancers qui pourraient être attribuée a un excès de poids dans 30 pays européens.
 
Sur la base de données provenant de nombreuses sources, dont l'OMS et l'International Agency for Reesearch on Cancer, ils ont estimé que, en 2002 (année la plus récente pour laquelle on dispose de statistiques sur l'incidence des cancers en Europe), sur 2,2 millions de nouveaux cas de cancers dans 30 pays européens, plus de 70.000 étaient attribuables à un IMC excessif (supérieur ou égal à 25).

L'I.M.C. ou indice de masse corporelle, se calcule en divisant le poids en kilos, par le carré de la taille exprimée en mètre : par exemple une personne de 90 kilos qui mesure 1m80 a un IMC de  : 90 divisé par 3,24 (1m80 x 1m80) égal à 27,7, donc excessif.

Selon les critères de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l'interprétation de l'IMC est la suivante : inférieur à 18 = maigreur, 18 à 25 = corpulence normale, 25 à 30 = surpoids, 30 à 40 = obésité, supérieur à 40 = obésité mordide.

D'après l'étude, le risque cancéreux apparaît dès que l'IMC atteint ou dépasse 25.

Le pourcentage de cancers liés à l'obésité était variable selon les pays: de 2,1 % chez les femmes et 2,4 % chez les hommes au Danemark, à 8,2 chez les femmes et 3,5 % chez les hommes en République tchèque. Les chiffres sont de respectivement 4,8 % et 3,3 % en Allemagne et de 4 % et 3,4 % au Royaume-Uni.

Les auteurs ont fait des projections pour 2008, en introduisant des données comme la baisse d'utilisation des traitements hormonaux de la ménopause, l'arrêt du tabac et l'usage du PSA pour la recherche d'un cancer prostatique.

Ils ont calculé que le nombre de cancers qui pourraient être attribuables à un excès de poids en Europe en 2008 est de 124.050.

Chez les hommes, 3,2 % des nouveaux cancers pourraient être attribués au surpoids ou a l'obésité.
Chez les femmes, la proportion est de 8,6 %.

Le plus grand nombre de nouveaux cancers liés à l'excès de poids concernent le cancer de l'endomètre (33.421), le cancer du sein après la ménopause (27.770) et le cancer colorectal (23.730)
Ils représentent à eux trois 65 % de tous les cancers liés à un IMC excessif.

Le nombre de nouveaux cas de cancers œsophagiens liés à l'obésité est élevé au Royaume-Uni (54 % des nouveaux cas en Europe). « Cela peut-être dû à des interactions synergiques entre le tabac, l'alcool, l'excès de poids et le reflux acide », explique Renehan.

> d'après Dr Emmanuel de Viel

Berlin. 15ème  Congrès de I'ECCO et 34ème Congrès de l'ESMO.